loader image

Esmeralda


Bonjour, je me présente, Esméralda. Je suis étudiante en Master 1en droit public. Je vais vous témoigner que réussir à l’université et servir Dieu ne sont pas deux choses incompatibles. Et pour preuve, j’ai obtenu ma Licence de Droit parcours Science Politique. D’ailleurs, c’est dans le domaine des études que j’ai rencontré Dieu et que j’ai décidé de le suivre, de le servir, de l’honorer et de partager sa bonne nouvelle.  

Cette grande victoire (merci Seigneur !) est le fruit d’un long chemin, et je peux vous garantir que la fin vaut mieux que le commencement. Je suis certaine que je n’ai pas encore atteint ma destination. Pour l’instant je suis à un point où il est nécessaire et important de marquer ce beau but (victoire) et de se souvenir de ce qui a été parcouru. J’avoue que j’ai tout aussi hâte de voir la suite. 

Ce chemin que je veux partager avec vous, commence l’été 2013. A cette époque, je débarque fraichement de la Nouvelle-Calédonie à Lyon pour une première année de Licence en Mathématiques et Informatique. Je ne consommais pas d’alcool et je n’avais pas de petit ami.   

L’année académique 2013-2014 ne fut pas très fameuse : hormis quelques matières aucun semestre ne fût validé. C’était la toute première fois de tout mon parcours académique et du haut de mes 18ans, que je ne passais pas en classe supérieure. Toutefois cette année-là ne s’est pas uniquement composée d’échecs. En effet, c’est aussi l’année ou j’ai rencontré le GBU (Groupe Biblique Universitaire). Dans le cadre des activités du GBU, deux fois par semaine, des rencontres autour de la parole de Dieu entre des personnes de toutes confessions étaient organisées. C’est notre Foi en Jésus Christ et en la vérité qu’il est Dieu, qui nous unissait. Et c’est grâce au GBU que j’ai commencé réellement à chercher qui est Dieu. Je suis née dans une famille protestante et du coup j’ai reçu des enseignements chrétiens à l’école du dimanche.  

J’ai rencontré un garçon au cours de cette année-là, avec qui j’ai entretenu une relation sentimentale. Environ six mois plus tard, j’ai appris son infidélité. A partir de ce moment, j’ai commencé à boire de l’alcool à outrance si bien que je ne me suis plus présentée à certains de mes examens finaux. J’ai eu une autre relation par la suite.  

L’année académique 2014-2015 à peine commencée que déjà je ne voulais plus aller à l’université. J’ai donc interrompu mon année d’étude et ma consommation d’alcool a augmenté. En compagnie d’une cousine, je passais mes semaines et dans cette dynamique je me suis complètement éloignée du GBU. Après un week-end typique de beuverie, je me suis faite réprimander par un de mes oncles chrétien qui m’a dit : « mais de toute façon, tu connais la vérité ». J’ai donc réalisé qu’il fallait que j’arrête cette vie. Mon état d’ébriété a disparu et j’ai désaoulé immédiatement. Ce même soir j’ai fait ma prière d’acceptation et je me suis baptisée le jeudi suivant.  

Après mon baptême, j’ai pu dire à ma famille que j’avais interrompu mes études universitaires. J’avais très peur et craignais beaucoup leur réaction. J’avais honte d’avoir abandonné sans ne m’être donner aucune réelle chance de réussir. J’ai arrêté de boire et j’ai rompu ma relation en cours. 

Désireuse d’étudier à nouveau, je me suis inscrite en première année de licence de droit/Science Politique à l’université de Lyon 2. Il m’a fallu 3 ans pour valider ma Licence 1. Ça n’a pas été facile car je découvrais le droit qui est une nouvelle langue et un univers à part entière. Au début, je n’avais pas de bonnes notes. J’ai commencé à douter de mes capacités. Il y avait des moments où je voulais abandonner et rentrer en Nouvelle-Calédonie, mais j’ai persévéré car je sais que le Dieu que je loue est vivant et il dit qu’il a des plans de bonheur et non de malheur pour moi. Et sur le fondement de Sa promesse, je suis restée sur les bancs de l’université pour apprendre. Par ailleurs, je n’osais pas afficher et affirmer ma Foi en Christ, notamment auprès de ma famille. Je savais que dans ma famille, mon baptême par immersion serait interprété comme un reniement de mon éducation spirituelle. 

Rétrospectivement, durant ces 3 années d’échecs j’ai appris à me connaitre, j’ai vécu des guérisons et des restaurations dans mon âme. Ça a été l’occasion aussi de commencer une relation personnelle avec Dieu. Je l’ai cherché, et je l’ai trouvé. Il a dit dans sa parole qu’il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il est un Dieu fidèle, un Dieu d’amour. Il est mon roc et je veux faire de sa parole le fondement de ma Foi telle qu’elle est définie dans Hébreux 11 comme étant “la ferme assurance des choses qu’on espère et la manifestation de celles qu’on ne voit pas”. Ce n’est pas facile et les chemins ne sont pas tous des lignes droites.

J’ai eu la grâce de pouvoir bénéficier de la création de l’association Le Grain de Sénevé en 2017 et de sa structuration. Et après 2018, j’étais lancée : 2018-2019 j’étais en Licence 2 ; 2019-2020 j’ai en L3 en AJAC. L’AJAC a l’air anodin mais pour moi c’est une immense victoire d’avoir pu valider mon année dans ces conditions. Aujourd’hui je suis titulaire d’une Licence de Droit.  

Je veux voir comment est-ce que le plan de Dieu est bon, agréable et parfait va se manifester dans ma vie. J’ai décidé de faire chemin avec lui, et l’expérience que je tire de ces années de marche et de connaissances que j’ai de lui, me laisse l’eau à la bouche. 

Je vous garantis qu’il agit dans ma vie ainsi que dans celles de ceux de mon environnement. Je sais qu’il peut faire de même avec vous. Osez le temps d’un instant croire que c’est possible d’allier la Foi à l’Intelligence. Tout est possible à celui qui croit. 

Esméralda

Nombre de vues : 689 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE AUSSI

Céline

Cette foi vivante que nous partageons est venue me tirer de situations complexes

Nombre de vues : 731 

Philippe

Désespéré, j’ai exercé le métier de chauffeur livreur. Aujourd’hui, je suis en troisième année de doctorat, j’ai eu l’opportunité d’assurer des cours en faculté ainsi que dans des écoles de commerce.

Nombre de vues : 757 

L’Europe au rythme

La Commission Européenne prend deux initiatives qui ont pour ambition

Nombre de vues : 30,168 

rédiger un commentaire

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

 CONCEPTION ET RÉALISATION | LE grain de sénevé © 2020 TOUS LES DROITS SONT RÉSERVÉS